Pasteur

Le pasteur Paul Dédéyan est né à l’Hôtel Dieu sur l’Île de la Cité, à Paris, pendant l’occupation nazie.  Ses parents étaient des réfugiés arméniens qui se sont échappés du génocide ottoman.  A seize ans, Paul a émigré aux États Unis, où il a été accueilli par un oncle et une tante en Californie.  A travers leur façon de vivre et leur témoignage, Paul a commencé à comprendre le message de la Bible, et son besoin du pardon de Dieu.  Un soir tout est devenu clair pour lui, (son état perdu de pécheur, l’amour de Dieu pour lui, le sacrifice de Jésus-Christ pour payer sa dette envers Dieu et le sauver de l’enfer) ; tard dans la nuit il a prié Dieu de le pardonner et de le sauver.   Ayant accepté Jésus-Christ comme son Sauveur personnel, Paul trouvait que sa façon de voir les choses, de penser, de réagir, avaient changé, et il a découvert une paix et une joie qu’il n’avait pas connu avant.  Bientôt il commençait à penser au fait qu’il n’avait jamais entendu la bonne nouvelle du salut en Jésus-Christ, ni même vu une Bible, pendant toute sa vie en France.   Le Seigneur lui a mis sur le cœur de retourner en France pour partager cette bonne nouvelle avec ce peuple.  Entre-temps, Paul a fait son service militaire aux USA, et s’est retrouvé au  Texas, où il a rencontré Alexis (une lycéenne à l’époque).  Deux ans plus tard, ils se sont mariés, et ont commencé à se préparer pour un ministère en France.  Après avoir reçu leurs diplômes de l’institut biblique au Missouri, ils ont vécu deux ans à Paris, Texas, où Paul a travaillé comme pasteur associé pour avoir de l’expérience pratique avant de retourner en France.  Finalement, le couple et leurs trois enfants sont arrivés à Paris en 1971.  Installés dans un appartement à Fresnes, Alexis a étudié le français à l’Alliance Française pendant que Paul cherchait une « location » pour pouvoir faire démarrer une église.  Six mois plus tard, ils ont pu se procurer la propriété au 3 rue Georges Danton à Champigny-sur-Marne, convaincu que c’était là que le Seigneur les dirigeait.  Outre le pavillon qui s’y trouvait, il y avait une petite maisonnette au fond du jardin, et c’est là que le culte a démarré en juin 1972.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *